Les articles

Vivre un deuil

bag-gypsofilia-seeds-1716655_640.jpgLe chagrin ne se soigne pas comme une grippe, faire son deuil en dix jours, cela n’a pas de sens !  Le travail du deuil est incompressible, on ne peut ni l’accélérer ni sauter des étapes. Il ne connaît pas le temps, il a ses tours et ses détours, ses haltes, on ne peut que se rendre disponible pour ne pas entraver ses mouvements. » Se rendre disponible, c’est-à-dire vivre sans freins ce que l’on ressent.

1 réflexion au sujet de “Vivre un deuil”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.