Non classé

Prévenir, reconnaitre et soigner le burnout

Le burnout est une notion dont on entend parler depuis quelques années déjà. Ce phénomène, considéré parfois comme le « mal du XXIème siècle », est aujourd’hui encore peu reconnu, malgré l’amendement Hamon à la loi Macron, qui propose d’inclure le burnout à la liste des maladies professionnelles. La loi interroge ici la part de responsabilité de chacun dans ce phénomène : employeurs trop exigeants ou salarié présentant des fragilités propres qu’il doit prendre en charge sur un plan personnel ?

Quelle que soit la réponse à cette question, le phénomène existe bel et bien et il est important de le repérer et de l’accompagner.

NB: J’ai choisis ici de m’arrêter plus particulièrement sur la problématique du burnout, mais l’épuisement professionnel peut prendre de multiples formes.

#QU’EST-CE QUE LE BURNOUT ?

qu'est ce que le burnoutLe burnout est différent du stress, qui se traduit par une sensation de pression due aux défis et contraintes rencontrées (exigences élevées, nervosité, anxiété), une irritation et un sommeil perturbé.

Un stress très élevé a par contre des conséquences psychiques et physiques plus importantes : c’est le burnout. La personne confrontée a cette problématique peut alors être envahie par un sentiment de détachement, de démotivation, et une impression de ne plus pouvoir faire face.

Ces incidences sont multiples :

  • Baisse de productivité et démotivation
  • Sentiments d’isolement
  • Perte de l’espoir
  • Troubles anxieux
  • Dépression ou troubles de l’humeur

RECONNAITRE LES SIGNES

  • Sentiment d’improductivité
  • Fatigue permanente, travail inachevé
  • Humeur négative, impression de ne pas être apprécié
  • Incapacité à se concentrer, erreurs professionnelles, repli sur soi
  • Augmentation des conflits interpersonnels, relations tendues
  • Problèmes physiques : addictions, maux de tête de dos ou d’estomac récurrents
  • Vue négative du travail : angoisse, absence de motivation

les causes du burnout

#LES DIFFÉRENTS TYPE DE CAUSES

Le burnout peut avoir différentes causes, qui ne sont pas toutes liées à notre emploi. En effet, le travail n’est qu’une des dimensions de notre vie et d’autres facteurs sont à prendre en compte pour comprendre ce qui peut conduire un individu à cette problématique.

je développerai donc ici les causes liées aux conditions de travail bien entendu, mais également l’impact de causes liées à notre vie privée et à notre santé.

  • LES CAUSES LIÉES AUX CONDITIONS DE TRAVAIL

Ce sont les causes les plus connues par le grand public. Cependant, le nombre d’heures travaillées et la surcharge de travail ne sont pas les seuls responsables de l’épuisement professionnel. A la liste des fautifs, on peut ajouter :

– l’ampleur des responsabilités confiées – qu’elles concernent nos tâches réelles ou notre perceptions de ces tâches,

– les relations négatives avec nos collègues ou notre hiérarchie,

-un manque de contrôle sur le travail qui nous est demandé,

– des attentes floues nous concernant, et des objectifs mal définis,

– une inadéquation entre notre emploi et nos compétences et intérêts…

Nous devons donc régulièrement prendre le temps d’examiner tous ces paramètres pour nous prémunir du mal-être au travail. Si certains éléments de cette liste peuvent faire l’objet d’ajustements, faites-les (ou sollicitez-les). Il y va de votre santé. Si rien ne peut bouger, il est peut-être temps de penser à vous réorienter…

  • LES CAUSES LIÉES A LA VIE PRIVÉE

Si l’équilibre dans notre vie professionnelle a un fort impact, il est également indispensable de veiller à l’équilibre de notre vie privée.

Notre bien-être dépend notamment de la qualité de nos relations clefs (famille, couple, amis…).

Le soutien réciproque au sein du couple est une composante essentielle de notre sérénité. Certains aspects demandent particulièrement notre vigilance dans ce contexte (il en est de même en cas de séparation). On sait en effet que trois sphères peuvent être plus particulièrement sources de conflit et de mal-être : l’intimité, l’argent, et les enfants. Les différends dans ces domaines peuvent peser lourdement sur notre sentiment d’épuisement, de manque de reconnaissance… Il nous appartient donc d’être vigilants à maintenir la communication pour trouver la meilleure solution.

Il est important également de nous construire une (ou plusieurs) identité en dehors du travail.

hobbyL’identité est ce qui nous détermine et nous permet de nous différencier des autres. Or notre équilibre psychique dépend de la force de notre identité.  Si notre seule identité est celle du travail et qu’elle est mise à mal, nous aurons de très fortes chances d’être victime de burnout. Si nous avons pu développer d’autres identités, ces dernières peuvent nous permettre d’être moins affectés. Ainsi, je peux être salariée, ou fonctionnaire et me définir ainsi lorsque l’on me demande de parler de moi. Mais je peux également être maman, chanteuse, sportive, zen, bricoleuse…

Outre un travail sur notre confiance en soi, les hobbies jouent donc un rôle important pour développer de multiples identités saines. Plus nous aurons pu développer d’identités saines différentes, moins nous seront affectés lorsque l’un d’elle est malmenée.

  • LES CAUSES LIÉES A LA SANTÉ

La façon dont nous prenons soin de notre santé a également un fort impact sur notre bien-être en général. Rien de bien nouveau, notre hygiène de vie influence notre capacité à affronter notre quotidien.

-Une alimentation équilibrée, en portion raisonnable et à base de vrais aliments est indispensable. Prenons le temps d’un vrai repas, y compris le midi, au lieu d’un sandwich avalé devant notre ordinateur. Ne croyons pas que nous gagnons du temps en procédant ainsi. C’est tout le contraire. Nous sommes bien plus productifs lorsque nous avons permi à notre corps et à notre cerveau de faire une vraie pause.

sommeilEnvie d’une collation ? Privilégions les fruits et légumes et diminuons les petits plaisirs sensés nous remonter le moral. A terme, ces derniers ont un effet inverse, déprimogène.

-On le sait également, au moins deux heures d’activité physique modérée par semaine sont nécessaires à notre bien-être. Et pourquoi pas profiter de nos pauses en journée pour aller marcher un peu ? Un conseil : au moins 250 pas toutes les heures et (dans l’idéal) 8 à 10000 pas dans votre journée…

-Enfin, 7 à 9 heures de sommeil par nuit permettront de garder la forme…

#ÉVITER LE BURNOUT – Quelques conseils supplémentaires…

Nous avons donc à présent différentes pistes à notre disposition pour prévenir ou soigner le burnout. Voici quelques pistes pour accompagner les changements que vous avez peut-être décidé d’initier:

  • SE FAIRE PLAISIR ET PLANIFIER

Commençons par initier de petits changements, pour obtenir des résultats et créer une dynamique.

Planifions ces changement. Soyons précis sur notre objectif, les étapes pour l’atteindre et le degré d’intensité. Réfléchissons avec un agenda sur une semaine, puis sur un mois et deux. A la fin du troisième mois, planifier un contrôle trimestriel. Actualisons les objectifs. Soyons bienveillants mais objectifs envers nous-même.

Autorisons-nous à prendre des pauses régulières dans la journée, mais également du repos pendant 2-3 jours de manière régulière.

Félicitons-nous de chaque petite ou grande réussite. Nous pouvons par exemple coupler cette habitude avec l’idée de ‘diminuer les petits plaisirs qui remontent le moral’. Gardons ainsi les petits plaisirs en guise de récompense – par exemple lorsque nous aurons marché (couru) un nombre donné de kilomètres…

se feliciter

  • DES PRATIQUES POSITIVE QUOTIDIENNES – quelques idées

Dans le travail : multiplions les pauses pour recharger les batteries – lire un livre, chercher une recette, marcher…

Dans sa vie privée : chaque jour, contactons au moins une personne que nous apprécions

Sur le plan de la santé : gardons nos plats préférés seulement en récompense d’un objectif particulier réalisé cette semaine-là

  • TROUVER DU SOUTIEN

Pour plus de motivation (et donc plus de réussite), nous pouvons partager notre plan d’action avec un ami proche, solliciter le soutien du conjoint. Il nous faudra alors partager le plus de détails possible, ce qui aura pour effet de décupler la motivation. Fixons une sorte de contrat et examinons les progrès ensemble une fois par semaine.

Il est possible également de s’engager avec quelqu’un qui a lui-même un plan d’action : l’effort d’équipe renforce la motivation.

Un professionnel peut également aider à penser, accompagner et soutenir un plan de changement

Cet article vous a-t-il été utile ? Un témoignage à partager ? Rendez-vous dans les commentaires !

Ma proposition d’accompagnement, à domicile ou sur votre lieu de travail

contact

2 réflexions au sujet de “Prévenir, reconnaitre et soigner le burnout”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.