Les articles

La thérapie du câlin

Et si les câlins étaient la meilleure arme pour lutter contre le stress et la dépression ? Selon les scientifiques, les gestes affectueux ont une réelle influence sur notre santé. Une psychologue clinicienne appelée Céline Rivière a même forgé le terme de câlinothérapie et écrit un livre sur ce sujet. Tout savoir sur cette thérapie très douce.

La câlinothérapie

Mais au fait, en quoi consiste exactement la câlinothérapie ? Dans le dictionnaire, on définit généralement un câlin comme une caresse tendre et affectueuse.

La câlinothérapie est une thérapie par le câlin : un apport de réconfort, par un toucher psychoaffectif (gestes lents et doux) apportant réconfort et sécurité. C’est une méthode de soins consistant à faire des câlins…

La câlinothérapie s’intéresse en l’occurrence aux effets bénéfiques d’un contact physique enveloppant, comme cette accolade amicale que les Américains appellent un « hug ».
AmmaHug2014_2C’est aussi ce geste de réconfort que pratique l’Indienne Amma (nom qui signifie « mère » en hindi) sous le nom de darshan (étreinte). Cette fondatrice de l’association Embracing de World parcourt le monde pour distribuer des câlins qui guérissent.Chaque année, sa « tournée » attire des disciples mais aussi des curieux désireux de ressentir les effets de son contact. On estime à 34 millions le nombre de personnes qu’Amma aurait déjà serrées dans ses bras.

Dans ce monde, tout se vend, tout s’achète. Même les câlins. A Tokyo et aux États-Unis, des bars à câlins proposent de combler le manque affectif de ceux qui n’ont ni amant, ni amis… Moyennant finances, bien entendu. Aux Etats-Unis, la thérapeute Samantha Hess a ouvert la première «boutique de câlins», relate le site de L’Obs. Pour 80 cents la minute, les clients peuvent s’allonger aux côtés de cette inconnue et se laisser dorloter. Les chambres sont sous vidéosurveillance pour éviter tout dérapage. Une drôle d’idée déjà répandue en Asie, notamment au Japon où ce type d’espace permet aux urbains de déstresser. EN France également, ce type de lieu a émergé ces dernières années.

romance-couple-1209046_1920

Pour en ressentir les bienfaits, un câlin doit durer au minimum 10 secondes alors qu’il dure en moyenne seulement 3. Il faudrait 7 minutes de câlin par jour pour se sentir heureux.

Les vertus du câlin

1 – Un antistress reconnu

Inquiète, angoissée ? Un câlin fait partie des solutions pour relâcher la pression, puisqu’il permet de réduire la tension artérielle et le rythme cardiaque. Le contact humain avec de la tendresse permet d’abaisser nettement le stress et de se détendre, grâce à la production d’endorphines en grande quantité.

Une arme contre la déprime
Ainsi, grâce à la sécrétion d’hormones -endorphine, ocytocine et dopamine -, le câlin est une arme redoutable contre la déprime. Il apporte réconfort, chaleur et confiance en soi.

Découverte en 1906 par le chercheur anglais Sir Henry Dale, l’ocytocine, également appelée l’hormone du bonheur, est secrétée par l’hypophyse. Tous les mammifères, mâles et femelles, produisent de l’ocytocine. Cette hormone détermine notre capacité à nous attacher et à aimer, à nous calmer et nous relaxer, à établir et maintenir des liens entre les individus.  Tant du point de vue préventif que curatif, le toucher si particulier du câlin accroit donc les capacités de défense de l’organisme et relance globalement l’ensemble des fonctions du corps mais, plus profondément encore, il reconnecte au sentiment de bien-être parce qu’il relie l’individu à lui-même, aux autres et à la réalité de son environnement. Le câlin nous reconnecte à notre cerveau le plus primaire  au cerveau émotionnel. L’idée du câlin est donc d’harmoniser le cerveau émotionnel en passant par le coeur.

fh12– Un remède efficace contre la maladie

En plus de ses vertus cardio-vasculaires, le câlin serait, selon une étude américaine, un rempart contre certaines maladies et certains virus, notamment ceux apportés par le froid. Tout cela grâce au contact de la peau contre une autre peau, qui a pour effet principal de renforcer les anticorps. Faire entre 5 et 10 minutes de câlins par jour est un excellent complément pour la santé.

Ainsi, Sheldon Cohen, professeur de psychologie de l’Université Carnegie Mellon à Pittsburgh, voulait savoir si le fait de bénéficier d’un soutien social et affectif de bonne qualité pouvait aider à se défendre contre les infections. Une étude a été menée chez 404 adultes en bonne santé, et leur a demandé de quantifier, à l’aide d’un questionnaire, le soutien dont ils bénéficiaient de la part de leurs proches. De plus, ils devaient noter, pendant 14 jours, le nombre de « hugs » reçus. L’étape suivante consistait à exposer les participants au virus du rhume, à les isoler et à surveiller l’apparition éventuelle d’une infection.

Les résultats sont nets : les « hugs » représentent environ 30 % de l’effet protecteur des relations sociales contre les symptômes infectieux. Selon Sheldon Cohen, la chaleur humaine est donc un anti-stress efficace, qui peut nous protéger contre certaines agressions virales.

3- Un «réducteur» de solitude

children-1869265_1920Il n’y a pas besoin d’être en couple pour se faire des câlins. Avec un ami, une connaissance ou un inconnu, tout contact est bon à prendre. Ce contact, doux et prolongé, «libère de nombreuses hormones qui vont susciter bonheur et plénitude.

Céline Rivière l’affirme dans son ouvrage « La câlinothérapie, une prescription pour le bonheur » : nous manquons de contacts. « Depuis l’enfance, on nous enseigne à aller contre nos pulsions premières, à les maîtriser pour les faire disparaître. L’éducation a appris à notre corps à se cadenasser. Cet élan, nous le réfrénons par crainte du jugement, par peur du ridicule, de la méprise ou par respect d’une certaine morale. Le toucher est devenu aseptisé ».

Pourtant, en nous privant du « toucher bienveillant », nous nous privons d’entrer en connexion avec l’autre : « Retrouver nos émotions et notre respiration dans la simplicité d’un contact. Nous libérer du poids de nos vies, le temps d’une parenthèse, et en ressortir plus forts, mieux dans notre corps et dans notre tête. (…) Redevenir humains en nous laissant aller à nos émotions dans une chaleur réparatrice autorisant nos faiblesses. Ecouter nos messages, ceux qui circulent entre le coeur et le cerveau. Entrer en résonance avec l’autre pour atteindre l’harmonie. »

4- une façon de communiquer sans dire un mot…

i-1329349_640Près de 70 pour cent de la communication est non verbale. La communication non-verbale, ce sont tous les signaux et informations que vous envoyez à votre interlocuteur sans avoir besoin de passer par l’oral. L’interprétation du langage du corps peut être basée sur un seul geste et faire un câlin est un excellent moyen pour s’exprimer de façon non verbale.

Avez-vous remarqué comme un câlin enclenche généralement un sourire sur celui qui le reçoit… Ce que l’on peut également nommer la chaleur humaine… très importante dans la société actuelle où nous vivons !heureux.

Les couples qui se font souvent des câlins durent plus longtemps

La tendresse est indispensable dans un couple. En réduisant les tensions, les couples sont plus heureux et durent plus longtemps. Aussi, les câlins permettent de communiquer sans parler. Grâce à la communication non-verbale, le câlin est un excellent moyen de prouver son affection à l’être aimé.

5- Les câlins cultivent la patience

Les connexions sont favorisées lorsque les gens prennent le temps de s’apprécier et de se reconnaître les uns les autres. Le câlin est le moyen le plus simple pour montrer que vous appréciez quelqu’un et que vous êtes reconnaissant. Le monde est un endroit très occupé, agité, et nous nous précipitons constamment sur la prochaine tâche. En ralentissant et en prenant un moment pour offrir des câlins sincères tout au long de la journée, il y a un réel bénéfice pour nous, pour les autres, et nous cultivons notre patience.

family-729454_6406- Les câlins favorisent le développement de l’intelligence chez les enfants

D’après Kathleen Keating, auteure du livre « Le petit livre des gros câlins », les câlins n’aident pas seulement à se sentir mieux, mais favorisent aussi le bon développement de l’intelligence chez les enfants ou la lutte contre le vieillissement. Le câlin est aussi un moyen de développer la confiance de l’individu qui le reçoit et qui se sent protégé. Alors, celui ci aura plus de facilités à appréhender les défis de la vie.

Nous avons besoin de 4 câlins par jour pour survivre. Nous avons besoin de 8 câlins par jour pour l’entretien. Nous avons besoin de 12 câlins par jour pour croître. – Virginia Satir

9306-free-hugs

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.